Renault Il y a 3 produits.

Sous-catégories

  • 4L

    La Renault 4 est une petite voiture populaire de grande diffusion de conception simple et pratique. Ce fut aussi la première application de la traction avant sur une voiture automobile de tourisme de la marque Renault après que cette technique eut été adoptée sur l'Estafette en 1958. La voiture était la réponse de Renault à la Citroën 2 CV de 1948. Renault, ayant pu apprécier les avantages et les inconvénients de la 2 CV, conçut et fournit un véhicule plus grand et plus urbain. La Renault 4 fut construite dans l'île Seguin à Boulogne-Billancourt d'août 1961 à fin 1992, initialement avec la Dauphine. La Renault 4 fut également produite à l'usine Renault de Flins ainsi qu'en Espagne (par Fasa-Renault), en Italie (par Alfa Romeo sous licence), au Maroc puis en Slovénie pour les dernières années de sa production.

  • R8

    Lancée en juin 1962, la Renault 8 est dessinée par Gaston Juchet et Philippe Charbonneaux. C'est l'une des premières voitures françaises avec quatre freins à disques. Le moteur « Sierra » à cinq paliers est nouveau. Ce moteur connaîtra une longue carrière puisqu'il sera encore utilisé sur les Twingo, Clio et Kangoo dans les années 1990. Pour les modèles 1964, la planche de bord avec une boîte à gants est nouvelle et il existe une version mieux finie à moteur 1 108 cm³ provenant de la Caravelle 1100 et à boîte de vitesses à 4 rapports dénommée R8 Major. Pour 1965, Renault commercialise la version sportive Gordini du nom du célèbre préparateur de moteurs. Pour 1968, le moteur de la Renault 8 passe de 956 cm³ à 1 108 cm³ tandis que l'appellation Major réapparaît. À partir d'août 1968, la Renault 8 S, qui est une version sportive moins chère que la Renault 8 Gordini, possède le moteur de 60 ch à carburateur double corps de la Caravelle 1100 S.

  • R10

    Pendant le courant de l'été 1965 la Renault 10 Major remplace la Renault 8 . Il s'agit d'une version allongée de la Renault 8, avec un coffre avant et un compartiment moteur plus grands, mais la cellule centrale, et donc l'habitabilité, reste identique mais traité plus luxueusement.
    Pour les modèles 1968, les originaux feux avant débordants les ailes sont supprimés et les projecteurs deviennent rectangulaires.
    Pour les modèles 1970, la Renault 10 Major adopte le moteur 1 289 cm³ et devient Renault 10 « 1300 ».

  • R15

    Les Renault 15 sont des tractions avant dotées d'un essieu arrière rigide, avec un moteur en porte-à-faux avant. Le double circuit de freinage est novateur. Le design du styliste Gaston Juchet fait de ce coupé une voiture tout a fait originale. La calandre se caractérise par le pare-chocs qui entoure sa partie inférieure. Quatre versions serons proposées entre 1971 et 1979 : 15 TL, 15 TS. La 15 TL est la plus vendue. Le moteur de la Renault 15 TL est dérivé de celui de la Renault 12 ; celui des Renault 15 TS de la Renault 16 TS ; . Sur les Renault 15 TL, TS , la puissance est légèrement augmentée par rapport à la Renault 12, En février 1976, sont modifié sur la Renault 15, la planche de bord, la calandre, les boucliers, les feux arrière élargis (avec feu de brouillard) reliés par un bandeau rouge, le becquet arrière (sauf 15 TL) et les roues sans enjoliveur chromé sont nouveaux. Les sièges sont de type « pétales » (sauf Renault 15 TL). La Renault 15 TS est remplacée par la Renault 15 GTL à moteur 1 289 cm³. Les Renault 15 furent produites jusqu'en 1979 puis remplacées par la Renault Fuego.

  • R17

    La Renault 17 voitures jumelles de la Renault 15 est une  traction avant dotée d'un essieu arrière rigide, avec un moteur en porte-à-faux avant. Le double circuit de freinage est novateur. Le design du styliste Gaston Juchet, est original. La calandre se caractérise par le pare-chocs qui entoure sa partie inférieure.

    La 17 se distingue extérieurement de la 15 par ses quatre projecteurs ronds au lieu des deux optiques simples et par ses grilles de custode qui engendrent des vitres latérales arrière descendantes plus petites que sur la 15 où elles s'entrebâillent. Le moteur des 15 TS et 17 TL, de la 16 TS ; et celui de la 17 TS, de la 12 Gordini. Sur les 15 TL, TS et 17 TL, la puissance est légèrement augmentée par rapport à la 12, en revanche, elle est abaissée sur la 17 TS (R1313/R1323). Celle-ci est équipée, pour la première fois chez Renault, d'un moteur à injection électronique Bosch D Jetronic qui lui permet d'atteindre 185 km/h. Pour les modèles 1974, la 17 TS (R1317/R1327) reçoit un moteur de 1 605 cm³ (type Cléon-Alu) sans changement de puissance et pour 1975, la 17 TS sera rebaptisée 17 Gordini sans modification mécanique.

    La 17 en version découvrable est livrée avec un toit ouvrant en toile à commande électrique et hard-top. En février 1976, les 15 et 17 sont modifiées : la planche de bord, la calandre, les boucliers, les feux arrière élargis (avec feu de brouillard) reliés par un bandeau rouge, le becquet arrière (sauf 15 TL) et les roues sans enjoliveur chromé sont nouveaux. Les sièges sont de type « pétales » (sauf 15 TL). La 15 TS est remplacée par la 15 GTL à moteur 1 289 cm³. La 17 TS (R1318/R1328) réapparaît avec le moteur de 1 647 cm³ développant 98 ch DIN (170 km/h) issu de la 16 TX. Pour 1978, la 17 Gordini est supprimée et la 17 TS continue uniquement en version découvrable.

    Les 15 et 17 furent produites jusqu'en 1979 puis remplacées par la Fuego.

  • R19 Cabriolet

    La Renault 19 est une automobile française commercialisée de 1988 à 1999 en Europe, mais produite jusqu'à fin 2000 pour les pays d'Amérique du Sud,  réputé pour sa fiabilité et sa longévité, la R19 fut la voiture étendard de Renault qui souhaitait à la fois pénétrer le marché allemand et redorer son blason avec une finition et une fiabilité exemplaires. La voiture fut assemblée dans des usines robotisées, et pour l'époque futuristes, et ce notamment à Douai. De fait, en dépit de ses lignes jugées banales, la R19 a été considérée, lors de sa sortie, comme un gigantesque pas en avant du constructeur vers une plus grande qualité de fabrication.

  • 4CV

    La Renault 4CV, du constructeur français Renault, est une voiture conçue par Fernand Picard et Charles-Edmond Serre, deux ingénieurs de Renault, qui est présentée en octobre 1946, suite au développement de trois prototypes, dont deux secrètement pendant l'Occupation. C'est une petite voiture, mais elle est particulièrement spacieuse pour son époque et ses dimensions extérieures. La Renault 4CV surnommée la « 4 pattes » mais aussi « la motte de beurre » à cause de sa forme et de la couleur jaune de ses premiers exemplaires symbolise le retour de la paix et de la prospérité car elle est la première voiture française accessible au plus grand nombre comme l'indique le slogan publicitaire diffusé à l'époque : « 4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs ! ». La 4CV est la voiture la plus vendue en France jusqu'en 1955. C'est la première française à atteindre une production d'un million d'exemplaire.

  • DAUPHINE

    La Renault Dauphine est un modèle automobile qui a été fabriqué par Renault dans l'usine de Flins (Yvelines) à partir de mars 1956 jusqu'en 1967. La voiture fut conçue par Renault dans les années 1950 pour épauler la 4CV. Il s'agit d'une petite berline à 4 portes à moteur arrière qui fut ainsi nommée car la n°1 des ventes était alors la 4CV. La Dauphine fut dessinée avec l'aide du styliste italien Ghia, notamment pour l'intégration des entrées d'air dans les portières arrière. La roue de secours est logée sous un portillon à l'avant. Cette voiture fut la plus vendue en France de 1957 à 1961, néanmoins Renault connut un gros échec lors de sa commercialisation aux États-Unis .

  • RODEO 4

    La Renault Rodéo est un véhicule découvrable tous chemins, conçu par la société ACL et commercialisé par le constructeur français Renault.
     Renault décide en 1970 de commercialiser dans sa gamme le modèle Rodéo inspiré par le succès de la Citroën Méhari et conçu par les Ateliers de Construction du Livradois (ACL) situés à Arlanc (Puy-de-Dôme), dirigés par Raoul Teilhol.
    Les Rodéo possèdent une carrosserie en polyester stratifié, déclinée pour les Rodéo 4 et 6 en versions "Évasion" entièrement décapotée, "Chantier" poste de conduite seul recouvert d'une capote, "Coursière" toit totalement capoté, "Artisanale" entièrement fermée avec vitres latérales et deux portes et "Quatre saisons"  4 places entièrement fermée avec vitres latérales et deux portes.

  • RODEO 5

    La Renault Rodéo 5 est un véhicule découvrable tous chemins, conçu par la société ACL et commercialisé par le constructeur français Renault.
    À partir de septembre 1981, un nouveau modèle doté d'une carrosserie plus moderne est lancé, la Rodéo 5. Celui-ci est conçu sur la base de la Renault 4 GTL et dispose de dimensions plus compactes. Toujours équipé du 1 108 cm³, il est construit par la société Teilhol, nouvelle dénomination d'ACL depuis juillet 1978.

  • RODEO 6

    La Renault Rodéo 6 est un véhicule découvrable tous chemins, conçu par la société ACL et commercialisé par le constructeur français Renault.
    La Rodéo 6 est étudiée au départ pour l'armée et lancée en octobre 1972. Ce modèle (type Rodéo 2B3) se caractérise par une face avant plus carrée.
    Il est construit sur la base de la pateforme de la Renault 6 Limousine équipement pistes et utilise le moteur 1 108 cm³ de la 6 TL.

  • CARAVELLE

    Le marché nord américain étant particulièrement visé, la Renault Floride y est exportée avec quelques modifications sous le nom de «Renault Caravelle » pour ménager la susceptibilité des autres États de l'union Le coupé prend le nom de Renault Caravelle, et présente un nouveau dessin du pavillon permettant de loger quatre personnes La Renault Caravelle 1100 se distingue grâce à l'inscription Caravelle sur la face avant. La planche de bord reçoit un garnissage en simili, la lunette arrière de la capote est plus large et de nouvelles couleurs apparaissent. Le hard top reprend désormais le dessin du coupé Renault Caravelle de la série précédente. Moteur 1 108 cm³ de 55 ch issu de l'Estafette, carburateur Solex avec starter automatique, boîte à quatre rapports entièrement synchronisée et vase d'expansion en laiton situé dans l'aile arrière droite.

  • FLORIDE

    La Renault Floride est une voiture à deux portes coupé ou cabriolet fabriquée par le constructeur Renault à partir de 1958 et dessinée par Pietro Frua. Dérivée de la Dauphine, la Renault Floride en possède le moteur arrière et le soubassement. La face avant avec des clignotants ronds présente en son centre la couronne déjà vue sur la Dauphine. Le moteur de 845 cm3 est le Ventoux « spécial » de la Dauphine Gordini. La boîte de vitesses de la Renault Floride est à trois rapports (4 rapports en option). Les freins sont à tambours à l'avant et à l'arrière, les roues à voile plein et l'électricité est en 6 volts.

  • R5

    La Renault 5 est une automobile française, produite en deux générations distinctes. la première génération, qui a été produite en France à l'usine de Flins proche de Mantes dans le département des Yvelines, et à Valladolid (Espagne).
    La Renault 5 va connaître un grand succès. En 1980, grâce à l'apport de sa version 5-portes lancée en juillet 1979, sa part du marché français des voitures neuves sera de 16 %. Elle est la voiture la plus vendue en France durant dix ans, de 1974 à 1983.
    La Renault 5 est la première voiture à être équipée de boucliers en polyester armé à la place des habituels pare-chocs chromés. Elle innove aussi en proposant un hayon arrière qui s'ouvre jusqu'au pare-chocs pour la première fois sur une petite voiture.
    La Renault 5  hérite de la plate-forme, des suspensions à barres de torsion et des moteurs à arbre à cames latéral (782 à 1 397 cm³) de la Renault 4, ce qui permet un prix contenu. Le levier au tableau de bord est à commande directe car il passe au-dessus du moteur jusqu'à la boîte de vitesses montée longitudinalement à l'extrême avant. En 1973, un levier de vitesses au plancher sera proposé sur la R5 TL5

  • R5 GT TURBO

    Renault 5 à propulsion avec moteur en position centrale arrière et aux ailes arrière body-buildées. La version Renault 5 Turbo est commercialisée à partir de 1980 et développée en tant que voiture de course civilisée. Son 1 400 cm³ turbocompressé permit à la Renault 5 Turbo de se forger un redoutable palmarès en rallye, remportant notamment le Rallye Monte-Carlo 1981 ou encore le Tour de Corse 1982 et 1985. Elle remporta aussi trois fois le Championnat de France des rallyes en 1981, 1982 et 1984.

  • R5 TURBO2

    Renault 5 à propulsion avec moteur en position centrale arrière et aux ailes arrière body-buildées. La version Renault 5 Turbo est commercialisée à partir de 1980 et développée en tant que voiture de course civilisée. Son 1 400 cm³ turbocompressé permit à la Renault 5 Turbo de se forger un redoutable palmarès en rallye, remportant notamment le Rallye Monte-Carlo 1981 ou encore le Tour de Corse 1982 et 1985. Elle remporta aussi trois fois le Championnat de France des rallyes en 1981, 1982 et 1984.

  • R16

    La Renault 16 est une automobile produite à plus de 1,8 million d'unités dans l'usine de Sandouville ouverte en 1965. La Renault 16 a été présentée au public pour la première fois au Salon de Genève en mars 1965. Dessinée par Gaston Juchet et Philippe Charbonneaux, elle possède des gouttières de toit intégrées et est la première voiture française à carrosserie berline-break à hayon1,2. Une version à malle classique et un coupé à la ligne tricorps ont bien été réalisés mais ne seront jamais commercialisés. La Renault 16 a remporté le trophée européen de la voiture de l'année en 1966.

  • R12

    La Renault 12 est une automobile de catégorie 7 CV, à traction avant, dotée d'un moteur 4 cylindres en ligne en porte-à-faux avant et d'un essieu arrière rigide. La Renault 12 est lancée en septembre 1969 en deux versions L et TL. Cette dernière dispose d'accoudoirs de portes, de sièges avant séparés inclinables avec un accoudoir central, d'un miroir de courtoisie et d'un éclairage de coffre. La calandre en plastique noir est une nouveauté. Au Salon de Paris 1970, les breaks L et TL rejoignent les berlines. En 1973, la Renault 12 est la voiture la plus vendue en France (elle succède à la Simca 1100).

  • JUVAQUATRE

    La Juvaquatre est une automobile fabriquée par Renault de 1937 à 1960. Elle est la première Renault à carrosserie monocoque (pas de châssis séparé) et à roues avant indépendantes, la suspension avant est à ressort à lames transversales avec amortisseurs hydrauliques à levier formant deux triangles supérieurs.
    Présenté au salon de l'automobile de Paris de 1937, la Juvaquatre est très largement inspiree de l'Opel Olympia allemande, ce qui vaudra à Renault un procès pour plagiat. Elle est commercialisée à partir de 1938 sous la forme d'un Coach 2 portes, une version utilitaire est rapidement étudiée pour satisfaire la demande fin 1938, l'avant de la voiture étant et restant identique pour tous les modèles du début à la fin de la production 1937/1960.
    La Juvaquatre sera disponible en 1939 en berline 4-portes avec des portes articulées sur le montant central dites « portes suicide » et avec un coffre arrière non ouvrant. Quelques modèles « de luxe » sortiront en versions coupé ou découvrable, puis pendant l'occupation, des modèles fonctionnant à l'électricité et au gazogène.
    À partir de 1940, les freins deviennent hydrauliques sur tous les types, la Juvaquatre est proposée en 4-portes avec enfin un coffre accessible de l'extérieur en restant la seule berline au catalogue de la jeune Régie Renault jusqu'à l'arrivée de la 4CV qui marqua la fin de la Juvaquatre berline.

Résultats 1 - 3 sur 3.
Résultats 1 - 3 sur 3.