Citroën Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • TRACTION

    La Citroën Traction Avant est une automobile produite par le constructeur français Citroën de 1934 à 1957. Cette automobile dispose d'une particularité peu répandue à l'époque : ce sont les roues avant, et non pas arrière, qui sont motrices. Cette technique est en tout cas rapidement associée en France à la Citroën, ce qui lui vaut son surnom de « traction ». La vraie nouveauté du modèle est en fait d'associer sur un même véhicule les solutions les plus modernes de l'époque avec, en plus de son mode de transmission, une structure monocoque, des freins hydrauliques et une suspension à roues indépendantes. Citroën a ouvert la voie à la production en grande série de véhicules équipés de cette technique, ses qualités lui valant une longue carrière et une production de 760 000 exemplaires.

  • HY

    Le Citroën Type H est un fourgon automobile de 2,25 à 2,6 tonnes1 de P.T.A.C produit entre 1948 et 1981 à 473 289 exemplaires. Construit en tôle ondulée plus rigide comme le célèbre avion Junkers Ju 52, le Type H est très cubique. Avec un volume utile de 7,3 m³, il peut charger 1 200 kg de marchandises avec un seuil de chargement bas à 35 cm permettant de se tenir debout à l'intérieur. D'innombrables adaptations ont été proposées par les carrossiers. Ce véhicule pratique, robuste, rustique et bénéficiant d'une bonne tenue de route, a connu un long succès malgré la consommation élevée de son moteur à essence et sa vitesse modeste.

  • DS

    La Citroën DS, et sa déclinaison simplifiée l'ID, fut commercialisée par Citroën entre 1955 et 1975, tout d'abord en berline puis en break et cabriolet. Le « D » vient probablement de l'usage du moteur le plus récent alors de Citroën, le moteur D, qui avait équipé juste avant la 11 D, qui fut le dernier modèle de la fameuse « traction avant », comme elle était populairement nommée. Bien entendu, l'ID et la Citroën DS reprennent le principe de la traction par l'avant, qui a fait la renommée de Citroën. Dessinée par le designer italien Flaminio Bertoni, en collaboration avec André Lefebvre, ingénieur issu de l'aéronautique, La Citroën DS était révolutionnaire par bien des aspects.

  • GS

    La Citroën GS est une voiture fabriquée par Citroën à 2,5 millions d'exemplaires, de 1970 à 1986, dans l'usine de Rennes-La Janais (Ille-et-Vilaine). Il s'agit de la voiture la plus vendue par Citroën après la 2 CV et l'AX. Le nom Citroën GS provient de son nom d'étude, « projet G », devant être décliné en version moteur 4-cylindres à plat type GX et moteur rotatif type GZ. Elle a remporté le trophée européen de la voiture de l'année en 1971.
    1978 est l'année où le nombre de Citroën GS produites est maximal avec 259 787 exemplaires. En 1973, 1975 et 1978, la Citroën GS fut la troisième voiture la plus vendue en France (première dans sa catégorie en 1978).
    Les Citroën GS  produites entre septembre 1970 et juillet 1980 sont des GS. Après diverses modifications (en particulier le passage au hayon, un nouvel intérieur, des pare-chocs boucliers en plastique avec bavolets à l'avant, la suppression des éléments chromés ou encore de nouvelles poignées de portes extérieures), ils deviennent des Citroën GSA en juillet 1979, jusqu'à la fin de la production en juillet 1986. Les Citroën GS  et Citroën GSA cohabitent pendant un an, durant l'année-modèle 1980.

  • Tangara

    Raoul Teilhol songe à une remplaçante pour la Citroën Méhari dont la production va se terminer en 1987. Après une rapide étude de style, Raoul et Guy Teilhol présentent la Teilhol Citroën Tangara 3 CV au Salon de Paris de 1987. La nouvelle venue est basée sur la plateforme de la 2 CV 6, à qui elle emprunte son moteur et son volant.  À l'intérieur, une planche de bord en polyuréthane sur laquelle vient s'installer l'instrumentation des 2CV 6 Charleston et Club. Les sièges, les garnitures de porte et le pare-brise proviennent du Citroën C15.
    La CitroënTangara est disponible avec ou sans hard-top et en motorisation de 2 CV ou d'AX. Les nouveautés autour de la CitroënTangara vont se succéder : la série spéciale « Dune » en 1988, la version 4x4 en 1989, et pour finir, le dérivé de la CitroënTangara, la Théva sur base d'AX en 1989, disponible avec une peinture bicolore. Elle remporte un succès modeste, dû en grande partie à son habitabilité supérieure à celle des Méhari et autres 2 CV. De nombreuses Citroën Tangara seront exportées outre-mer.